Le premier « Lunch des Doctorants »

Le  premier « Lunch des Doctorants »  de l’ED2 s’est déroulé le 28 janvier 2014  avec un grand succès. Merci à Pauline CLAEYS et Emilie MORVILLERS pour l’organisation. Cet événement a permis à une quarantaine de jeunes chercheurs engagés dans des thèses de doctorat à l’Université Catholique de Lille de découvrir le projet et les activités de l’Ecole des Doctorants (ED2). Tous les établissements étaient présents à l’exception de deux écoles. En fin de manifestation, nous avons recueilli les impressions des participants à qui nous avions demandé de se présenter en 6 mots et de donner leurs sentiments positifs et négatifs, ainsi que leurs attentes spécifiques. Voici en pièce jointe le résultat de cette enquête.

photo 2

LES DOCTORANTS SE PRESENTENT EN 6 MOTS (OU PRESQUE) : Prêtre en formation de Théologie (cycle de doctorant) – Electrical Engineering Researcher likes to be innovative – Sage-femme enseignante travaillant sur l’identité professionnelle – Ingénieur énergéticien dédié à la recherche applicative ! – Prêtre Burundais inscrit en thèse de Théologie – Spécialiste phytoremédiation sols et sites pollués – Chercheur pour les réseaux électriques de demain – Roumain, 25, doctorant (ISEN), ambitieux, circuits intégrés – Ancien agronome qui finit en banque – Ingénieur textile qui cherche, apprendre toujours – Ingénieur agronome découvrant la micro-économie – Doctorante, en recherche, en attente de trouver ! – Ingénieur qui minimise la consommation électrique – Doctorant en comportement de consommateur face à l’éthique – Optimistic doctorant qui veut travailler beaucoup – Ingénieur électricien jamais à court d’idées – Physicien qui cherche à apprendre et à faire – Apprentie chercheuse en comptabilité et entreprise – Praticien chercheur en relations humaines et pédagogie… – Doctorant en Théologie sur question de l’œcuménisme – Future docteure en Théologie et Histoire de l’art passionnée par son  métier… – Médecin qui cherche à enseigner mieux – Religieuse théologienne gestionnaire comptabilité engagée en Eglise/Monde – 2ème année, écologie, milieux perturbés, pédofaune – Pharmaco-chimiste spécialisé en inflammation et neuropathologies – An enthousiastic inventor of integrated circuits – Entomologiste travaillant sur la faune édaphique – Théologien critique sur la pensée contemporaine – Je prépare un Doctorat en Droit – Wireless Communication Microelectronics circuits design – Chercheur en stratégie passionné par l’avenir – …

POINTS POSITIFS : Communication de l’ED2 (réseaux sociaux) (x9) – Partage entre doctorants et agents économiques – « Vis ma Vie » (x5) et « Vis ma thèse » (x6) – Interactions entre doctorants de différentes disciplines (x4) – Diversité des activités proposées – Financement de projets de recherche des doctorants (x7) – Possibilité de fédérer tous les doctorants de l’Institut Catholique de Lille et des Ecoles – Création et insertion dans les réseaux (x3) – Promotion de la professionnalisation et aide à l’insertion professionnelle (x6) – Crédits ECTS (x2) – Ateliers collaboratifs (x8) et ateliers de créativité (X3) – Interculturel (x2) – Mise en relation avec les entreprises – Aide à la valorisation scientifique – Programme et activités à la carte (x2) – Pluridisciplinarité (x3) – Construire un réseau – Partage d’expériences – Démarche projet – Adapté aux besoins par rapport aux demandes des doctorants (x2) – Transversalité (x3) – Bien pour « casser » l’image du docteur seul et intello (à condition qu’il y ait une communication externe) – Complémentarité avec les Ecoles Doctorales classiques – Ouverture (x2) – Projet global – Lien entre les différentes entités de l’Université Catholique de Lille – Ateliers intéressants, concrets et utiles (x2) – Liberté – Echanges – La convivialité des rencontres qui permet de construire un réseau (x2) – La diversité des profils (âges, disciplines, nationalités,…) – Relations avec les entreprises – Présentation claire de l’ED2 et de son but (x3) – Exchange of experiences  between PhD students (x2) – Les formations – Encadrement dynamique de l’ED2 – Décloisonnement – « Vis ma Vie » = très innovant – Beaucoup de projets (de choix) et d’activités intéressantes (x3) – Beaucoup de motivation dans ce projet – Rencontres fortuites = réseaux acquis ! – Complément du savoir – Soutien pour les doctorants – Travaux communautaires – Création de cadres d’échange – Biodiversité des projets (multi-domaines) – Animation des ateliers – Informations transverses – Confrontation entre jeunes chercheurs et encadrants – Communication possibilities for the researchers – Faciliter le contact entre le doctorant et le milieu professionnel (notamment pour se constituer un réseau) – Aide au financement pour les publications et les missions en congrès

POINTS NEGATIFS : Attention aux activités chronophages de vulgarisation – Il faudrait insister sur le cœur de métier = formation techniques (orientées vers la publication d’articles, par exemple) – Attention à ce que les activités « collent » à tous les profils (par exemple, je ne sais pas si toutes les activités sont proposées) – Le fait que l’on en parle en cours d’année plutôt qu’en début d’année académique (x2) – La participation des instances dirigeantes des facultés et des écoles – « Vis ma Vie » – Manque de communication = nécessité de communiquer avec les doctorants sur les événements organisés par l’ED2 (x2) – Temps disponible pour participer à ces journées quand une thèse dure 3 ans – Risque de « se perdre » (le temps de recherche est précieux) – Il faut un lieu (un espace dédié) privilégié pour les rencontres – Redondant avec l’école doctorale – Le temps que cela peut prendre aux doctorants, surtout quand ils ont des comptes à rendre (très souvent) – No translation for students who are weak in French, who are willing to learn the language – Pas d’exemples pratiques (témoignages de doctorants) (x2) – En Théologie, difficulté de se projeter dans une suite professionnelle – Rôle du réseau dans le domaine bien spécifique de la Théologie –  Ateliers (Research Gate ?) et réseaux sociaux = effets de mode ? – « Vis ma Vie » = intéressant pour les doctorants… mais pour les chefs d’entreprises ? – Un réseau « de plus » – Certaines Ecoles Doctorales travaillent sur l’interdisciplinarité, notamment au sein du Collège Doctoral… ça commence à bouger – Complicated procedures for the researchers

ATTENTES PARTICULIERES : Est-ce une véritable école ou plutôt une « association » de doctorants ? – Validation des activités faites au sein de l’ED2 au titre des ECTS de l’Ecole Doctorale dans laquelle on est inscrit) – Les buts de l’ED2 sont-ils compris tels quels par les facultés et les écoles ? – Give the opportunity for any researcher to find and finance any training course in the world – Collaboration with foreign doctoral schools – Possibilité d’aide à la recherche de stages postdoctoraux à l’étranger – Formations pour utiliser certains logiciels (de statistiques, par exemple) – Réseaux qui peuvent permettre l’aide par la diffusion et l’accès aux publications – Formation en langues (anglais) et en informatique – Participer à l’ED2 peut-il remplacer une Ecole Doctorale classique ? (surtout pour les autres universités) – Budget ? (répartition par entités, par laboratoire, par doctorants ?) – Quels profits (professionnels,…) pour les doctorants en Théologie ? – Ecoute, soutien moral par d’anciens doctorants ? – Autres milieux que l’entreprise ? – Comment créer le réseau de communication, faire connaître l’ED2 aux futurs doctorants (en master 2 recherche, par exemple) ? – Quid de l’aspect « enseignement » dans les débouchés du doctorat ? – Is it possible to send or translate the presentation to get more into the topic ? – Difficulté de sortir de son travail de recherche (de son isolement) – Comment y arriver ? – Comment nous aider dans le « souffle » de notre thèse ? – Nous sommes nombreux venant de la Théologie… Pourquoi ? – Dans quelle mesure l’ED2 joue-t-elle le rôle des Ecoles Doctorales ? – Est-il possible d’organiser à nouveau un « Lunch des Doctorants » (plus d’une fois dans l’année) ? – Comment travailler dans une entreprise qui n’a rien à voir avec sa thèse ? – Comme ils courent avec le temps, les doctorants sont-ils intéressés par ce qui n’ajoute rien à l’avancement de leur travail ? – Pourquoi avoir appelé cela une « Ecole des Doctorants » et non un « Club » ? – Activités concernant l’auto-évaluation du chercheur (encadrant) par un jeune chercheur (par exemple, s’il est plus adapté pour la recherche, pour une application, pour un enseignement,…) – Est-ce que l’ED2 peut recruter de futurs doctorants (avec un sujet prédéfini pour l’ED2) ? – Anglais pour atteindre le niveau B2 (pour les doctorants n’ayant plus fait d’anglais depuis très longtemps) – La participation certifiée à un atelier proposé par l’ED2 peut-elle remplacer celle à un cours devant être pris à la faculté ? – Est-il possible de plaider pour cela ?

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s